Royaume Uni

Véhicules Britanniques de la Seconde Guerre mondiale  

Royaume Uni

Filtres actifs

Char léger Anglais Mark VI b

<h2><strong>Miniature de char Anglais Mark 6 b</strong></h2> <p>Reproduction du <strong>char léger Anglais "Mark 6 B "</strong> à l'échelle <strong>1:100</strong> , compatible avec les figurines de <strong>15 mm. </strong></p> <p>2 pièces  (châssis et tourelle).</p> <p>Apprêté en <strong>Vert Kaki.</strong></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur <strong>40 mm</strong></p> <p>                                            Largeur   <strong>19 mm</strong></p> <p>                                            Hauteur  <strong>20 mm </strong>        </p> <p>Poids approximatif         :            <strong>8 g</strong></p> <p>Montage                       :       <strong>Néant   </strong></p> <p></p> <p>Le blindé léger <strong>Mark VI</strong> est l'aboutissement d'études commencées au début des années vingt et est la sixième version des matériels dérivés de la chenillette <strong>Carden-Loyd</strong>.</p> <p>La production des <strong>Mark VI</strong> débuta en 1936 et sa version <strong>B</strong> fut utilisées en France en 1940, en Afrique du nord et en Crête.</p> <p>environ 1700 exemplaires furent produits toutes version confondues.</p> <p>Les <strong>Mark VI</strong> représentaient la <strong>grande majorité des chars anglais au début des hostilités</strong>.  </p> <p>D'un poids de <strong> 4 à 5 tonnes</strong>, classifié comme char léger, le <strong>Mark 6 B</strong> était parmi les plus rapides avec ses <strong>56 KM/h</strong> et disposait d'une bonne autonomie.</p> <p>Doté d'un équipage de trois hommes, dont deux en tourelle, de la Radio, et d'un armement léger ( une <strong>mitrailleuse de 7,92</strong> et une <strong>mitrailleuse de 12.7</strong>), </p> <p>le mark 6 b pouvait se mesurer à l'infanterie, à toute cible peu ou pas blindée mais était trop peu puissant pour agir contre la plupart des chars de combat adverse.</p> <p></p> <p>Rapide mais peu protégé,  <strong>14 mm maximum,</strong>  ce blindé était vulnérable à toutes les armes antichar dès le début du conflit, y compris les balles perforantes</p> <p>des fusils antichar et des mitrailleuses lourdes à faible portée. </p> <p></p> <p>Inapte aux action frontales ce petit char est resté excellent dans ses missions d'éclairage, de patrouille et de reconnaissance.   </p>
4,50 €

Char d'infanterie MATILDA 2

<h2>Miniature de char Anglais MATILDA 2</h2> <p></p> <p>Reproduction du <strong>Char Matilda 2</strong> à l'échelle <strong>1:100</strong> (compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.)</p> <p></p> <p>Modèle fabriqué en r<strong>ésine</strong></p> <p>2 pièces  (châssis et tourelle).</p> <p>Apprêté en <strong>Vert Kaki</strong></p> <p></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur <strong>62 mm</strong></p> <p>                                              Largeur  <strong>24 mm</strong></p> <p>                                             Hauteur  <strong>27 mm  </strong></p> <p>       </p> <p>Poids approximatif         :           <strong> 12 g</strong></p> <p>Montage                    :           <strong> Néant   </strong></p> <p></p> <p></p> <h2>Accompagner et supporter l'infanterie</h2> <p>A la fin des années <strong>1920</strong> l'état major britannique décida de la mise en place de <strong>deux types de blindés</strong> dans son corps de bataille : </p> <p>Le premier type, désigné "<strong>char d'infanterie</strong>", devait <strong>appuyer les troupes au plus prés</strong> grâce à son artillerie et ses mitrailleuses tout en étant <strong>capable de résister</strong> </p> <p>au feu des armes légères et <strong>antichar de l'ennemi</strong>, les <strong>Matilda I et Matilda II</strong> représenteront cette catégorie de chars dès le début du conflit.</p> <p>Le second type donna lieu aux chars rapide de type "Cruiser".</p> <p></p> <p>Développé en fonction de <strong>limites budgetaires draconiennes</strong>, Il était devenu évident que le Matilda I était un véhicule des plus <strong>inutile</strong>.</p> <p>Le <strong>Matilda II</strong> devint alors le <strong>char d'infanterie standard</strong> du début du conflit. </p> <p>La production des <strong>Matilda II</strong> débuta en 1938  et seuls deux exemplaires étaient opérationnels à la Déclaration de guerre en Septembre 1939. </p> <p>Environ deux douzaines de ces chars étaient disponibles pendant la campagne de France et s'y comportèrent très bien. </p> <p>Il fut produit à quelques 3000 exemplaires, dont un millier environ fut livré à la Russie. </p> <p>Il combattit en France, an Afrique du nord jusqu'en 1942, en Russie et dans le Pacifique. </p> <p>D'un poids de  27 tonnes, classifié comme <strong>char d'infanterie</strong> donc plutôt <strong>lent</strong>, le Matilda 2 était le char <strong>le mieux blindé du début des hostilité</strong>.</p> <p></p> <p>Ses 76 mm de blindage frontal le rendait <strong>invulnérable aux armes antichars standards</strong> et seules les pièces anti-aériennes de 88 mm pouvaient stopper ces monstres. </p> <p>Sa <strong>tourelle triplace</strong> lui conférait une <strong>bonne ergonomie</strong> et son canon de  40 mm (dit de deux livres) lui permettait de venir à bout de tout ces adversaires du début du conflit et ce jusqu'en 1942.</p> <p>Malheureusement<strong> l'exigüité de sa tourelle</strong> condamna toute évolution de ce char, rendant <strong>impossible l'adaptation d'un canon plus puissant</strong> par la suite. </p> <p></p>
5,50 €

Char de Cavalerie CRUISER A10

<h2><strong>Miniature de char Anglais Cruiser MK2 (A10)</strong></h2> <p>Reproduction du <strong>Char Cruiser MK2 </strong> à l'échelle <strong>1:100</strong> (compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.)</p> <p></p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine</strong></p> <p><strong>2 pièces</strong>  (châssis et tourelle).</p> <p>Apprêté en <strong>Vert Ka</strong>ki</p> <p></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur<strong> 59 mm</strong></p> <p><strong>                                             </strong> Largeur <strong> 28 mm</strong></p> <p><strong>                                            </strong> Hauteur<strong>  25 mm  </strong></p> <p></p> <p>Poids approximatif               :           <strong> 08 g</strong></p> <p>Montage                             :            Néant   </p> <p></p> <p></p> <p><strong>Le "Cruiser tank" ou Char Rapide de cavalerie.</strong></p> <p></p> <p>La série des chars "Cruisers" découlait des décisions de l'état major britannique de disposer d'un <strong>char rapide</strong> destiné à <strong>exploiter</strong> les avancées de l'armée </p> <p>et d'agir indépendamment de l'infanterie et des chars lourds ou de rupture.</p> <p></p> <p>Comme tous les chars développés en Angleterre de la fin des années 20 à la fin des années 30 sa conception fût bridée par</p> <p>les limites financières imposées par le contexte économique de l'époque. </p> <p></p> <p>Le Cruiser MKII (ou Cruiser A10) était une version <strong>surblindée</strong> du Cruiser MKI (ou A9). </p> <p>Ce blindage supplémentaire provoqua un surpoids malheureusement préjudiciable à sa vitesse.</p> <p></p> <p><strong>Trop lent</strong> pour être un char <strong>Rapide</strong> et <strong>trop léger</strong> pour être un <strong>char d'infanterie</strong> ...</p> <p>voila le char rapide "lourd" ... </p> <p>Le prototype fut terminé et présenté en 1936, sa vitesse de 26 km/h le disqualifia en tant que Char "cruiser" et on tenta d'en faire un char d'infanterie Rapide...</p> <p>pour finalement le reclasser comme char "Cruiser" lourd en 1938. </p> <p></p> <p>La production du <strong>Cruiser II atteindra 175 exemplaires.</strong> </p> <p>D'un poids de 14 tonnes, comportant un équipage de 5 hommes (dont 3 en tourelle) et équipé d'un canon de 40 mm et de deux mitrailleuses (1 vickers et 1 besa), le Cruiser était bien armé et bénéficiait d'une <strong>très bonne ergonomie</strong> pour se mesurer aux blindés ennemis. </p> <p>Son blindage de 30 mm était au standard des chars du début du conflit mais restait vulnérable aux antichars Allemands de 37 mm. </p> <p></p> <p>Il combattit en France ou ses capacités tout terrains s'avérèrent décevantes puis en Afrique du nord ou jusqu'en 1941 il fit preuve de sa <strong>robustesse et de fiabilité, </strong>en particulier lors de la défense de Tobrouk.</p> <p></p> <p>L'apparition de chars de l'axe mieux blindés et armés amena l'armée Britannique à leur déclassement. </p> <p></p> <p>Vous jouez le début du conflit ou la guerre du désert ? :  il vous faut des cruisers ! </p> <p></p> <p></p>
5,00 €