Royaume Uni

Véhicules Britanniques de la Seconde Guerre mondiale  

Royaume Uni

Filtres actifs

Char léger Anglais Mark VI b

<h2><strong>Miniature de char Anglais Mark 6 b</strong></h2> <p>Reproduction du <strong>char léger Anglais "Mark 6 B "</strong> à l'échelle <strong>1:100</strong> , compatible avec les figurines de <strong>15 mm. </strong></p> <p>2 pièces  (châssis et tourelle).</p> <p>Apprêté en <strong>Vert Kaki.</strong></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur <strong>40 mm</strong></p> <p>                                            Largeur   <strong>19 mm</strong></p> <p>                                            Hauteur  <strong>20 mm </strong>        </p> <p>Poids approximatif         :            <strong>8 g</strong></p> <p>Montage                       :       <strong>Néant   </strong></p> <p></p> <p>Le blindé léger <strong>Mark VI</strong> est l'aboutissement d'études commencées au début des années vingt et est la sixième version des matériels dérivés de la chenillette <strong>Carden-Loyd</strong>.</p> <p>La production des <strong>Mark VI</strong> débuta en 1936 et sa version <strong>B</strong> fut utilisées en France en 1940, en Afrique du nord et en Crête.</p> <p>environ 1700 exemplaires furent produits toutes version confondues.</p> <p>Les <strong>Mark VI</strong> représentaient la <strong>grande majorité des chars anglais au début des hostilités</strong>.  </p> <p>D'un poids de <strong> 4 à 5 tonnes</strong>, classifié comme char léger, le <strong>Mark 6 B</strong> était parmi les plus rapides avec ses <strong>56 KM/h</strong> et disposait d'une bonne autonomie.</p> <p>Doté d'un équipage de trois hommes, dont deux en tourelle, de la Radio, et d'un armement léger ( une <strong>mitrailleuse de 7,92</strong> et une <strong>mitrailleuse de 12.7</strong>), </p> <p>le mark 6 b pouvait se mesurer à l'infanterie, à toute cible peu ou pas blindée mais était trop peu puissant pour agir contre la plupart des chars de combat adverse.</p> <p></p> <p>Rapide mais peu protégé,  <strong>14 mm maximum,</strong>  ce blindé était vulnérable à toutes les armes antichar dès le début du conflit, y compris les balles perforantes</p> <p>des fusils antichar et des mitrailleuses lourdes à faible portée. </p> <p></p> <p>Inapte aux action frontales ce petit char est resté excellent dans ses missions d'éclairage, de patrouille et de reconnaissance.   </p>
4,50 €

Char d'infanterie MATILDA 2

<h2>Miniature de char Anglais MATILDA 2</h2> <p></p> <p>Reproduction du <strong>Char Matilda 2</strong> à l'échelle <strong>1:100</strong> (compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.)</p> <p></p> <p>Modèle fabriqué en r<strong>ésine</strong></p> <p>2 pièces  (châssis et tourelle).</p> <p>Apprêté en <strong>Vert Kaki</strong></p> <p></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur <strong>62 mm</strong></p> <p>                                              Largeur  <strong>24 mm</strong></p> <p>                                             Hauteur  <strong>27 mm  </strong></p> <p>       </p> <p>Poids approximatif         :           <strong> 12 g</strong></p> <p>Montage                    :           <strong> Néant   </strong></p> <p></p> <p></p> <h2>Accompagner et supporter l'infanterie</h2> <p>A la fin des années <strong>1920</strong> l'état major britannique décida de la mise en place de <strong>deux types de blindés</strong> dans son corps de bataille : </p> <p>Le premier type, désigné "<strong>char d'infanterie</strong>", devait <strong>appuyer les troupes au plus prés</strong> grâce à son artillerie et ses mitrailleuses tout en étant <strong>capable de résister</strong> </p> <p>au feu des armes légères et <strong>antichar de l'ennemi</strong>, les <strong>Matilda I et Matilda II</strong> représenteront cette catégorie de chars dès le début du conflit.</p> <p>Le second type donna lieu aux chars rapide de type "Cruiser".</p> <p></p> <p>Développé en fonction de <strong>limites budgetaires draconiennes</strong>, Il était devenu évident que le Matilda I était un véhicule des plus <strong>inutile</strong>.</p> <p>Le <strong>Matilda II</strong> devint alors le <strong>char d'infanterie standard</strong> du début du conflit. </p> <p>La production des <strong>Matilda II</strong> débuta en 1938  et seuls deux exemplaires étaient opérationnels à la Déclaration de guerre en Septembre 1939. </p> <p>Environ deux douzaines de ces chars étaient disponibles pendant la campagne de France et s'y comportèrent très bien. </p> <p>Il fut produit à quelques 3000 exemplaires, dont un millier environ fut livré à la Russie. </p> <p>Il combattit en France, an Afrique du nord jusqu'en 1942, en Russie et dans le Pacifique. </p> <p>D'un poids de  27 tonnes, classifié comme <strong>char d'infanterie</strong> donc plutôt <strong>lent</strong>, le Matilda 2 était le char <strong>le mieux blindé du début des hostilité</strong>.</p> <p></p> <p>Ses 76 mm de blindage frontal le rendait <strong>invulnérable aux armes antichars standards</strong> et seules les pièces anti-aériennes de 88 mm pouvaient stopper ces monstres. </p> <p>Sa <strong>tourelle triplace</strong> lui conférait une <strong>bonne ergonomie</strong> et son canon de  40 mm (dit de deux livres) lui permettait de venir à bout de tout ces adversaires du début du conflit et ce jusqu'en 1942.</p> <p>Malheureusement<strong> l'exigüité de sa tourelle</strong> condamna toute évolution de ce char, rendant <strong>impossible l'adaptation d'un canon plus puissant</strong> par la suite. </p> <p></p>
5,50 €

Char de Cavalerie CRUISER A10

<h2><strong>Miniature de char Anglais Cruiser MK2 (A10)</strong></h2> <p>Reproduction du <strong>Char Cruiser MK2 </strong> à l'échelle <strong>1:100</strong> (compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.)</p> <p></p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine</strong></p> <p><strong>2 pièces</strong>  (châssis et tourelle).</p> <p>Apprêté en <strong>Vert Ka</strong>ki</p> <p></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur<strong> 59 mm</strong></p> <p><strong>                                             </strong> Largeur <strong> 28 mm</strong></p> <p><strong>                                            </strong> Hauteur<strong>  25 mm  </strong></p> <p></p> <p>Poids approximatif               :           <strong> 08 g</strong></p> <p>Montage                             :            Néant   </p> <p></p> <p></p> <p><strong>Le "Cruiser tank" ou Char Rapide de cavalerie.</strong></p> <p></p> <p>La série des chars "Cruisers" découlait des décisions de l'état major britannique de disposer d'un <strong>char rapide</strong> destiné à <strong>exploiter</strong> les avancées de l'armée </p> <p>et d'agir indépendamment de l'infanterie et des chars lourds ou de rupture.</p> <p></p> <p>Comme tous les chars développés en Angleterre de la fin des années 20 à la fin des années 30 sa conception fût bridée par</p> <p>les limites financières imposées par le contexte économique de l'époque. </p> <p></p> <p>Le Cruiser MKII (ou Cruiser A10) était une version <strong>surblindée</strong> du Cruiser MKI (ou A9). </p> <p>Ce blindage supplémentaire provoqua un surpoids malheureusement préjudiciable à sa vitesse.</p> <p></p> <p><strong>Trop lent</strong> pour être un char <strong>Rapide</strong> et <strong>trop léger</strong> pour être un <strong>char d'infanterie</strong> ...</p> <p>voila le char rapide "lourd" ... </p> <p>Le prototype fut terminé et présenté en 1936, sa vitesse de 26 km/h le disqualifia en tant que Char "cruiser" et on tenta d'en faire un char d'infanterie Rapide...</p> <p>pour finalement le reclasser comme char "Cruiser" lourd en 1938. </p> <p></p> <p>La production du <strong>Cruiser II atteindra 175 exemplaires.</strong> </p> <p>D'un poids de 14 tonnes, comportant un équipage de 5 hommes (dont 3 en tourelle) et équipé d'un canon de 40 mm et de deux mitrailleuses (1 vickers et 1 besa), le Cruiser était bien armé et bénéficiait d'une <strong>très bonne ergonomie</strong> pour se mesurer aux blindés ennemis. </p> <p>Son blindage de 30 mm était au standard des chars du début du conflit mais restait vulnérable aux antichars Allemands de 37 mm. </p> <p></p> <p>Il combattit en France ou ses capacités tout terrains s'avérèrent décevantes puis en Afrique du nord ou jusqu'en 1941 il fit preuve de sa <strong>robustesse et de fiabilité, </strong>en particulier lors de la défense de Tobrouk.</p> <p></p> <p>L'apparition de chars de l'axe mieux blindés et armés amena l'armée Britannique à leur déclassement. </p> <p></p> <p>Vous jouez le début du conflit ou la guerre du désert ? :  il vous faut des cruisers ! </p> <p></p> <p></p>
5,50 €

Char de Cavalerie CRUISER...

<h2>Miniature de char Anglais Cruiser MK4 (A13) Version Afrique </h2> <p>Reproduction du <strong>Char Cruiser MK4 A13 </strong> à l'échelle <strong>1:100</strong> (compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.)</p> <p></p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine</strong></p> <p><strong>2 pièces</strong>  (châssis et tourelle).</p> <p>Apprêté en <strong>Jaune Sable</strong></p> <p></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur<strong> 60 mm</strong></p> <p><strong>                                             </strong> Largeur <strong> 22 mm</strong></p> <p><strong>                                            </strong> Hauteur<strong>  25 mm  </strong></p> <p></p> <p>Poids approximatif               :           <strong> 11 g</strong></p> <p>Montage                             :            Néant   </p> <p></p> <p></p> <p>Le "Cruiser tank" : <strong>le rat du désert</strong>.</p> <p></p> <p>Après l'invasion de la France, la Grande Bretagne restée seule face à l'Allemagne et à l'Italie devait redéployer ses forces reconstituées en Afrique du nord et au moyen </p> <p></p> <p>Le<strong> char Cruiser A13</strong> fut donc envoyé dans sa version tardive le Cruiser <strong>Mark IV a (ou A13 MKII)</strong> pour fournir une partie des blindés de la <strong>7émé division blindée</strong> Britannique dont l'insigne, une gerboise rouge, lui valu le surnom de <strong>"rats du désert"</strong></p> <p> </p> <p>Le char <strong>cruiser MK III A13</strong> était doté de la suspension inventée par l'ingénieur Américain <strong>Christie,</strong> système Fiable et robuste qui lui permettait d'atteindre des allures vraiment rapides  avec  <strong>48Km/h sur route et 23 KM/h en terrain varié.</strong> Cette rapidité était un atout appréciable en milieu désertique. </p> <p>La mitrailleuse Vickers était remplacée par une mitrailleuse coaxiale bréda dans une tourelle légèrement différente, le moteur était plus puissant et le blindage un peu plus épais. La caisse fut dotées d'écrans supplémentaires afin de limiter la formation de nuage de sables dans es déplacements.</p> <p>L'équipage était de 4 hommes avec un conducteur en caisse, le chef de char, le pourvoyeur et le tireur en tourelle ce qui lui donnait une bonne ergonomie d'emploi.</p> <p>Accompagné des "Matildas II", des "Vickers Mark VI" au sein de la 7émé DB, le Char cruiser A13 fit bonne figure face aux chars de l'axe alors faiblement blindés, avec son Canon de 40 mm et ce jusqu'à la fin de 1941 ou son blindage un peu léger et la faiblesse de son armement amenèrent son retrait et son remplacement par des modèles plus puissant.( Covenanter, Crusader ... ) </p> <p></p> <p>Vous jouez la guerre du désert au début du conflit  ? :  il vous faut ces cruisers ! </p> <p></p> <p></p> <p></p>
5,50 €
  • Neuf

Char de Cavalerie CRUISER...

<h2><strong>Miniature de char Anglais Cruiser MK2 (A10)</strong></h2> <p>Reproduction du <strong>Char Cruiser MK4</strong> à l'échelle <strong>1:100</strong> (compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.)</p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine</strong></p> <p><strong>2 pièces</strong>  (châssis et tourelle).</p> <p>Apprêté en <strong>Vert Ka</strong>ki</p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur<strong> 60 mm</strong></p> <p><strong>                                             </strong> Largeur <strong> 22 mm</strong></p> <p><strong>                                            </strong> Hauteur<strong>  25 mm  </strong></p> <p>Poids approximatif               :           <strong> 11 g</strong></p> <p>Montage                             :            Néant   </p> <p>Miniature de char Anglais Cruiser MK4 (A13)</p> <p></p> <p>Reproduction du Char Cruiser MK4  à l'échelle 1:100 (compatible avec les figurines de 15 mm.)</p> <p></p> <p>Modèle fabriqué en résine</p> <p>2 pièces  (châssis et tourelle).</p> <p>Apprêté en Vert Kaki</p> <p></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur 60 mm</p> <p>                              Largeur  22 mm</p> <p>                              Hauteur  25 mm  </p> <p></p> <p>Poids approximatif         :            11 g</p> <p>Montage                    :            Néant   </p> <p></p> <p></p> <p>Le "Cruiser tank MK4" </p> <p></p> <p>Successeur des chars A10 le cruiser MkIV bénéficiait du système de roulement mis au point par l'ingénieur Américain Christie dite "suspension "Christie".</p> <p>Ce système, également adopté par l'union soviétique sur ses chars légers BT7, permettait au char Cruiser de réellement devenir un char rapide avec ses 48Km/h sur route et 23 KM/h en terrain varié. </p> <p>Sa tourelle dérivée du MKII avait été dotée de panneaux de sur-blindage obliques sur sa tourelle lui donnant un aspect caractéristique. </p> <p> La production du Cruiser II atteindra 675 exemplaires environs. </p> <p>D'un poids de 15tonnes, comportant un équipage de 4 hommes (dont 3 en tourelle) et équipé d'un canon de 40 mm et d'une mitrailleuse  vickers, le Cruiser </p> <p>était bien armé et bénéficiait d'une très bonne ergonomie . </p> <p>Son blindage de 30 mm était au standard des chars du début du conflit mais restait vulnérable aux antichars Allemands de 37 mm. </p> <p>Il combattit en France au sein de la première division blindée Britannique et en Afrique du nord jusqu'en 1941 ou l'apparition d'engins ennemis de mieux en mieux armés et  protégés rendirent cet appareil  obsolète. </p> <p></p> <p>Vous jouez le BEF début du conflit  ? :  il vous faut ces cruisers ! </p> <p></p> <p></p> <p></p> <p></p> <p></p> <p></p>
5,50 €
  • Neuf

Automitrailleuse Humber MKIV

<h2>Reproduction du véhicule de reconnaissance Humber MK IV  à l'échelle 1:100 (compatible avec les figurines de 15 mm.)</h2> <p></p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine</strong></p> <p><strong>2 pièces </strong> (châssis et tourelle).</p> <p>Apprêté en <strong>Vert Kaki</strong></p> <p></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur <strong>51 mm</strong></p> <p>                                            Largeur  <strong>22 mm</strong></p> <p>                                            Hauteur  <strong>26 mm</strong>  </p> <p>Poids approximatif         :            <strong>7 g</strong></p> <p>Montage                    :            Néant   </p> <p></p> <p>Le "Char léger à roue " l'automitrailleuse à l'Anglaise.</p> <p>Successeur des Humber Mark III, le <strong>Humber Mark IV</strong> fut produit à environ <strong>2000 exemplaires à partir de fin 1941.</strong></p> <p><strong></strong></p> <p>cette version de l'automitrailleuse Humber était dotée d'une <strong>mitrailleuse Breda</strong> en tourelle ainsi que d'un <strong>canon de 37 mm long</strong> d'origine américaine ( M5 ou M6). </p> <p>Ce canon, l'amélioration des projectiles aidant, pouvait perforer 60 mm de blindage à 450 m ce qui était <strong>suffisant pour faire face à tous les blindés légers adverses</strong>,</p> <p>il demeurait dangereux à courte portée  pour les chars moyens allemands.</p> <p>La Humber fut utilisée intensivement pour la r<strong>econnaissance et l'escorte</strong> des convois routiers. il fut Déployé en <strong>Europe</strong>, au <strong>moyen et extrême orient</strong>. </p> <p>Il était assez rapide avec <strong>80 KM/h sur route</strong> et possédait de bonne capacité tous terrain.</p> <p></p> <p>L'équipage était de <strong>trois hommes sur le Mark 4</strong>, dont <strong>deux en tourelle et un conducteur en caisse.</strong> Le <strong>blindage de 15 mm maximum</strong> était à la norme de ce type de véhicule . </p>
4,50 €
  • Neuf