Allemagne

Véhicules allemands de la seconde guerre Mondiale 

Allemagne

Filtres actifs

Panzer IV ausf D

<h2>Miniature du Panzer IV Ausf. D</h2> <p>Reproduction du Char <strong>Panzer IV</strong> à l'échelle <strong>1:100</strong> (compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.)</p> <p></p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine.</strong></p> <p><strong>4 pièces</strong> en <strong>formes pleines</strong> (châssis, tourelle, trains de chenilles).</p> <p>Apprêté en <strong>Gris Allemand</strong>.</p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur <strong>60 mm</strong></p> <p>                                            Largeur    <strong>28 mm</strong></p> <p>                                            Hauteur   <strong>29 mm</strong>         </p> <p>Poids approximatif         :                    <strong> 12 g</strong></p> <p>Montage                       :                    <strong>vendu monté</strong>  </p> <h2>Conception :</h2> <p>La conception du Panzer IV débuta en 1935 lorsque le grand état major Allemand décida que seraient développé deux chars de bataille :Le Panzer III dévolu à la lutte antichar et équipé d'un canon à haute vitesse initiale et le Panzer IV destiné à l'appui des PZ III à l'aide d'un 75 court en tourelle essentiellement dotés d'obus brisants.</p> <h2>Une grande longévité :</h2> <p>La famille des Panzer IV sera produite du début à la fin du conflit en de nombreuses versions, longévité qui ne sera dépassée que par les T 34 Soviétiques.</p> <p>Le <strong>Panzer IV Ausf. D</strong> fut construit à partir d'Octobre 1939; La production atteindra environ 200 exemplaires.</p> <p>D'un poids d'environ 20 tonnes, le plus lourd des chars allemands jusqu'au milieu de la guerre est classifié comme char moyen.</p> <p>Son blindage était de 30 mm à l'avant (35 mm pour la masque de tourelle) et 20 mm sur les flancs ce qui était suffisant pour se protéger des tirs d'infanterie ou les éclats d'obus mais se révéla trop faible face à la plupart des armes antichar qu'il pouvait être amené à rencontrer.</p> <p>Cette version du 'PZ IV' participera aux campagnes de Pologne en 1939, de France en 1940 et de Russie en 1941, période à partir de laquelle il sera remplacé par des version mieux protégées, mieux motorisées et mieux armées, la faiblesses de son blindage et les limites de son armement ne pouvant plus être ignorées.</p> <h2>Une Excellente conception:</h2> <p>L'équipage de 5 hommes, dont 3 en tourelle, son excellente ergonomie et l'expérience des combats démontrèrent que sa conception était bonne ce qui explique que cette famille de blindés couvrit la totalité du conflit sur tous les théâtres d'opérations ou la "Wermacht" combattit.</p> <p>Malgré sa taille imposante, sa vitesse de 40 km/h sur route (la moitié en tout terrain) lui donnait une grande souplesse d'utilisation.</p> <p>Vos unités blindées Allemandes se doivent d'y faire figurer ce blindé !</p>
5,50 €

Panzer III ausf E

<p>Reproduction du Char <strong>Panzer III</strong> à l'échelle <strong>1:100</strong> (compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.)</p> <p></p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine</strong></p> <p><strong>2 pièces</strong> en formes pleines (<strong>châssis et tourelle</strong>).</p> <p>Apprêté en <strong>Gris Allemand</strong>.</p> <p>Dimensions approximatives  :  </p> <p>Longueur <strong>53 mm</strong></p> <p>Largeur   <strong> 28 mm</strong></p> <p>Hauteur  <strong>  36 mm  </strong>       </p> <p>Poids approximatif              :               <strong> 10 g</strong></p> <p>Montage                            :             <strong>   Néant </strong></p> <p><strong>La naissance du poing blindé : </strong></p> <p>En 1935, Après avoir acquis suffisamment d'expérience avec les chars légers, le général <strong>GUDERIAN</strong> fixa comme principal objectif la conception d'un tandem d'engins destinés à percer les défenses ennemies.Ce tandem sera composé de deux chars : </p> <p>Le <strong>Panzer III</strong>, dévolu à la <strong>lutte antichar</strong> et équipé d'un canon à haute vitesse initiale et le second, le Panzer IV,  destiné à l'appui grâce à une pièce d'artillerie à haut pouvoir explosif.</p> <p>Les premiers prototypes (Ausf A, B, C, D) , fabriqués par Daimler-Benz apparurent à partir de 1936.</p> <p>Le <strong>Panzer III Ausf E</strong> fut le premier à être construit en série et participa aux campagne de Pologne (environ 100 PZ III), de France (environ 350 PZIII) et de Russie. </p> <p></p> <p><strong>Une conception évolutive </strong></p> <p>Le Canon antichar de 50 mm n'étant pas encore prêt et la pièce antichar d'infanterie standard étant alors le 37 mm, il fut décidé d'en équiper également les <strong>Panzers III</strong>.</p> <p>Néanmoins la tourelle conserva sa taille prévue pour le 50 mm ce qui repoussa l'obsolescence du<strong> PZ III</strong> d'au moins 2 ans. </p> <p>( les petites tourelles de beaucoup de chars alliés : Somua , B1 bis ou Matilda II ne permettaient pas l'augmentation de calibre de leur canon faute de place, ces chars ne pouvaient donc pas évoluer sans une reconception quasi totale)    </p> <p>D'un poids d'environ 19 tonnes,  char moyen, constituante antichar principale des blindés allemands du début de la guerre, le <strong>PZIII Ausf E</strong> fut produit jusque fin 1939, période à partir de laquelle les variantes F à N prendront la suite.</p> <p>Son blindage de 30 mm  ne le mettait pas à l'abri des coups de la plupart des antichars alliés et son canon de <strong>37 mm</strong> se révéla insuffisant pour détruire facilement les chars lourds adverses.</p> <p>Ces défauts étaient compensés par sa très bonne organisation, proche de celle du <strong>Panzer IV</strong>, avec ses  3 hommes en tourelle et ses 2 hommes en caisse et ses organes de vision bien répartis.</p> <p>Si on ajoute à ces qualité une bonne vitesse de déplacement et une bonne autonomie, une utilisation rationnelle de la radio, on obtient , dans le mains d'équipages aguerris, un outil blindé de première force pour l'époque. </p> <p>Vitesse et souplesse: Dégager le terrain avec le<strong> Panzer III</strong> ! </p> <p><img src="https://www.game-miniatures.com/img/cms/2-Panzer-III-E.png" alt="Panzer III E" width="100%" height="100%" /></p>
5,00 €

Panzer II ausf C

<p><strong>Miniature du Panzer II Ausf. C</strong></p> <p>Reproduction du Char <strong>Panzer II</strong> à l'échelle <strong>1:100</strong> (compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.)</p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine.</strong></p> <p><strong>4 pièces en formes pleines (châssis, tourelle, trains de chenille).</strong></p> <p>Modèle apprêté en <strong>Gris Allemand.</strong></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur <strong>48 mm</strong></p> <p>                                              Largeur  <strong>21 mm</strong></p> <p>                                             Hauteur  <strong>20 mm</strong>        </p> <p>Poids approximatif              :               <strong>   8 g</strong></p> <p>Montage                            :           <strong>      Vendu monté  </strong></p> <p></p> <p><strong>Un char de Transition  : </strong></p> <p>Cet appareil à été développé à partir de 1935 quand il est devenu évident que la conception des chars "lourds" seraient plus difficile que prévue et prenait du retard.</p> <p>Il fut décidé de construire un char dans la tranche des 10 tonnes et l'appel d'offre lancé en 1935 fut remporté par la société MAN. </p> <p>Les premiers prototypes (Ausf A, B, C ) , apparurent à partir de 1935.</p> <p>Le <strong>Panzer II</strong> Ausf C participa aux campagne de Pologne, de Norvège  et de France (environ 1000 PZII engagés) .</p> <p> Il fut également déployé en Afrique et en Russie en 1941 ou il fut progressivement retiré du front. ( 850 appareils figureront encore aux effectifs début 1942 ).</p> <p></p> <p><strong>Bon pour le harcèlement, redoutable contre l'infanterie, mais fragile face aux antichars  </strong></p> <p>Ce char léger pesait 9.5 tonnes.</p> <p>Il était armé d'un canon de 20 mm et d'une mitrailleuse de 7.5 mm, son équipage était de deux hommes et son habitabilité était "difficile".  </p> <p><strong>Blindé à 15 mm</strong> (30 mm sur le masque de canon) le <strong>Panzer II</strong>  ne pouvait prétendre s'attaquer à des adversaires muni d'une pièce antichar quelle qu'elle soit, de plus sa pièce de 20 mm bien que facile d'emploi, se montra peu efficace contre des cible correctement blindées, sa portée était de 600 m.</p> <p>Ce blindé était par contre redoutable contre l'infanterie et les engins faiblement blindés, il constitua une <strong>gêne permanente aux blindés ennemis</strong> qu'il rencontrait, les harcelant de salves de 20 mm, brisant les organes de visions, hachant les antennes  radio ... mais gare ! le premier obus reçu était bien souvent le dernier. </p> <p><strong>Un bon engin de reconnaissance et d'exploitation</strong></p> <p>Rapide (40 Km/h sur route) et maniable il pouvait assurer la reconnaissance en précédant le gros des Panzer-divisions et une  fois la percée effectuées par les chars plus lourds, partir en mission d'exploitation et considérablement gêner, voire anéantir, toute les tentatives de rétablissement de l'ennemi.</p> <p>En début de conflit, le Panzer II est l'outil de reconnaissance, d'enveloppement et de poursuite de l'ennemi !   </p> <p><strong>Jouez à la hussarde avec le Panzer II !</strong></p> <p> </p> <p></p> <p></p> <p></p> <p></p>
4,50 €

Char Skoda LT35 (PZ35 t)

<h2><strong>Reproduction miniature de char Tchécoslovaque LT35 SKODA</strong></h2> <p>Cette reproduction du Char <strong>SKODA LT35</strong> est à l'échelle <strong>1:100</strong> et est compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.</p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine</strong></p> <p>2 pièces  ( le Châssis et la tourelle) </p> <p>Apprêté en <strong>Gris Allemand</strong></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur <strong>50 mm</strong></p> <p>                                              Largeur <strong> 20</strong> <strong>mm </strong></p> <p>                                              Hauteur  <strong>23</strong> <strong>mm </strong>        </p> <p>                Poids approximatif : <strong>6 g</strong></p> <p></p> <p>Montage : <strong>Néant </strong>  </p> <p>Ce <strong>Char léger</strong> a été mis au point à partir du début des années 30 par la firme <strong>Skoda</strong> sous la dénomination  "S<strong>koda 10.2 tonnes Modèle T11</strong>" ou "<strong>LT-35 S-11a</strong>".</p> <p>Produit à partir de 1936 il entra aux armées à partir de 1937. </p> <p>Environ <strong>430 exemplaires</strong> furent produits dont <strong>300</strong> pour l'<strong>armée Tchécoslovaque</strong> et environ  <strong>130 pour la Roumanie</strong>, cette dernière les utilisera au côté des Allemands contre la Russie.  </p> <h2><strong>Une bonne conception </strong></h2> <p>Pesant 10.5 tonnes, classifié comme char léger, au début de la guerre, le LT35 était rapide (40 Km/h) et  bien armé pour l'époque avec un canon de 37 mm et deux mitrailleuse de 7,92 (une en tourelle , l'autre en capot) ce char avait des performances assez comparables à ses homologues Allemands. </p> <p>Son équipage de 4 hommes (2 en tourelle deux en caisse) était bien réparti et son blindage (maximum 25 mm) était aux normes pour un char léger au début du conflit.</p> <p></p> <h2><strong>Une prise considérable  </strong></h2> <p>Lors de l'invasion de la Tchécoslovaquie en Mars 1939, la  "Wermacht" met la main sur tous les LT-35 qu'elle peut trouver sur le terrain ou en usine puis les intègre à ses propre Divisions.</p> <p>C'est ainsi que plus de 200 LT35 seront incorporés dans la 6ème Panzer-division après avoir été renommés PZ35 (t).</p> <p>Ce char combattra sous les couleurs Allemandes en Pologne, en France et en Russie, ou il sera alors progressivement retiré du front fin 1941, son blindage et son armement étant devenu insuffisant face  aux blindés adverses (sans oublier les déboires techniques rencontrés du fait des rigueurs du climat Russe). </p> <p> Les Hongrois utiliseront la licence du LT35 et modifieront profondément son concept pour développer leur chars "TURAN".</p> <p></p> <p>Le <strong>LT35 ou PZ 35(t)</strong> est un char léger important au début du conflit et une<strong> importante composante</strong>  de vos unités Allemande jusque fin 1941 !  </p> <p></p> <p></p> <p></p> <p></p>
4,50 €

Char LT38 (PZ38 t)

<h2>Reproduction miniature de char Tchécoslovaque CKD LTs38 </h2> <p>Cette reproduction du Char <strong>LT38</strong> est à l'échelle <strong>1:100</strong> et est compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.</p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine</strong></p> <p><strong>2 pièces</strong>  ( le Châssis et la tourelle) </p> <p>Apprêté en <strong>Gris Allemand</strong></p> <p></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur <strong>45 mm</strong></p> <p>                                              Largeur  <strong>20 mm</strong></p> <p>                                              Hauteur  <strong>20 mm</strong>     </p> <p>                              Poids approximatif : 7<strong> g</strong></p> <p></p> <p>Montage : Néant   </p> <p></p> <p>Mis au point par la firme Tchécoslovaque CKD à partir de 1935, le <strong>char LT38</strong> (ou THNP) n'était pas encore disponible pour l'armée Tchécoslovaque lors de l'invasion Allemande.</p> <p>Ces dernier apprécièrent à sa juste valeur la qualité de ce matériel et en ordonnèrent la production.</p> <p>Ces chars légers furent incorporés dans leur 7° et 8° Panzer divisions sous la dénomination de<strong> PZ38(t)</strong>.</p> <p></p> <p>Environ <strong>1400 exemplaires de LT38</strong> furent produit jusqu'en <strong>1942, date à la quelle il cessa d'être employé</strong> comme char de combat, l'évolution des matériels </p> <p>ne lui permettant plus de se mesurer aux nouveau modèles de chars ennemis.</p> <p>Il fut engagé en Pologne, pendant la campagne de l'Ouest en Mai-Juin 1940 et en Russie. </p> <p></p> <h3><strong>Une Conception Simple, Robuste et efficace.</strong>  </h3> <p>Au début des hostilités le<strong> LT38</strong> était un <strong>blindé léger</strong> de 10.5 tonnes <strong>très supérieur aux PZI et PZII</strong> allemands.</p> <p>Blindé à 25 mm ( 50 mm à partir de la version E), le <strong>LT38</strong> était <strong>rapide</strong>, <strong>bien armé</strong> avec son canon de 37 mm long et ses deux mitrailleuses.</p> <p>Sa <strong>conception simple</strong> en faisait un engin <strong>facile d'entretien</strong> et d'une <strong>grande robustesse.</strong></p> <p></p> <p>Son train de roulement était d'une excellente conception et fut utilisé jusqu'en 1945 sur d'assez nombreuses variantes.   </p> <p>La petite taille de sa tourelle en faisait un véhicule assez peu confortable pour les deux hommes en tourelle et son blindage présentait </p> <p>le <strong>défaut de tout blindage riveté</strong>: en cas de coup au but, les rivets se brisaient et leur partie interne était projetée à l'intérieur </p> <p>du char, s'ajoutant aux éclats blessant l'équipage. </p> <p> </p> <p>Le <strong>PZ38</strong> est un<strong> incontournable</strong> des divisions de Panzer de <strong>1939 à 1942</strong>. </p> <p> </p> <p> </p> <p> </p> <p></p>
4,50 €

Panzer VI Ausf E "TIGER 1"

<p><strong>Reproduction miniature du Char Allemand "Tigre 1 ". </strong></p> <p>Cette reproduction du Char "Tigre" est à l'<strong>échelle 1:100</strong> et est compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.</p> <p></p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine</strong></p> <p>2 pièces  ( le Châssis, la Tourelle)  </p> <p><strong>Apprêté en Jaune Foncé</strong></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur (Caisse)  <strong>62 mm / 86 mm</strong> canon pointé vers l'avant</p> <p>                                            Largeur  <strong>38 mm</strong></p> <p>                                            Hauteur  <strong>30 mm</strong>   </p> <p>                                            Poids approximatif : <strong>20 g </strong></p> <p>Montage : Néant   </p> <p></p> <h2>Que soient lâchés les chiens de guerre ... </h2> <p>Dès 1937 et bien que la production en grande série des Panzers III et IV ai été décidée et commencée, le grand état major Allemand demanda la mise à l'étude d'un <strong>char encore plus lourd destiné à provoquer la percée</strong> et l'effondrement des lignes ennemies.</p> <p>Ce nouvel appareil devait peser environ 30 Tonnes.  </p> <p>Malgré le manque d'efficacité constaté par les Panzer III et IV face aux blindage des chars Français et des Chars lourds Anglais durant la campagne de 1940 cette <strong>étude</strong> <strong>n'avança que lentement</strong> jusqu'à ce que, en <strong>1941, l'apparition des T34 et des KV1</strong> Soviétiques démontra qu'un char plus lourd, mieux blindé et mieux armé était <strong>urgemment nécessaire</strong>.</p> <p>Porsche et Henschel reprirent les études de 1937 et proposèrent leur solution d'un char plus lourdement blindé et devant être armé du déjà fameux canon de <strong>88 mm</strong>.</p> <p>le projet atteint alors un poids de <strong>45 Tonnes</strong> ... </p> <p>Le modèle Henschel, plus facile à fabriquer fut retenu.</p> <p>Connu sous la référence de Panzer VI et baptisé "Tiger", ce char fut le blindé <strong>le plus puissant</strong> de son époque et contesta ce titre <strong>jusqu'à la fin du conflit</strong>.</p> <p>Grace à son <strong>blindage extrêmement épais</strong> ( 100 mm en frontal , 80 mm sur les côtés) et malgré le peu d'inclinaison qu'il présentait, le Tigre pouvait <strong>résister à tout les </strong> <strong>coups de l'ennemi</strong> et ce en les engageant avec succès à plus de 1500 m ( distance qui rendait l'armement des "Sherman" et "T34" sans effet). </p> <p>Les alliés durent mettre au point des tactiques de combat particulières quand ils savaient devoir affronter des "Tigres" , privilégiant les attaques de flanc et par l'arrière afin , le tout a courte portée ...  pour finalement adopter le déluge de roquettes et de bombes aériennes afin de détruire ces monstres d'acier. </p> <p>Il est arrivé en Normandie qu'une poignée de "Tigres" judicieusement déployés bloquent à eux seuls toute une Division Alliée, l'<strong>un d'entre eux détruisant 25 blindés alliés à lui seul sans subir de dommage... </strong></p> <p>Doté d'un équipage de 5 hommes, d'un poids de <strong>55 Tonnes</strong> ( presque le double de ces adversaires !), bénéficiant d'une <strong>très bonne ergonomie</strong> et d'<strong>une bonne habitabilité</strong>, armé du <strong>formidable canon de 88 mm</strong> cet appareil fût considéré comme le <strong>plus grand péril pouvant survenir sur les champs de bataille</strong>.</p> <p>Sa vitesses sur route de 38 KM/h ( 20KM/h en tout terrain) lui conférait un agilité acceptable mais ne lui donnait qu'un mobilité médiocre face à ses adversaires plus légers. </p> <p></p> <h2><strong>Les défauts de ses qualités ... </strong></h2> <p>Malgré toutes ses qualités le Tigre demeurait un appareil <strong>compliqué à construire, coûteux en main d'oeuvre et en matière premières,</strong> relativement lent et grand consommateur de carburant. </p> <p>Son<strong> train de chenilles</strong> était également un <strong>souci</strong>, ses roues de route pouvant se bloquer par temps froid.</p> <p>Les chenilles devaient être changées en cas de déplacement long sur route ou d'embarquement ferroviaire ( chenilles de combat/chenilles de route)</p> <p>Enfin son poids <strong>( 55 tonnes)</strong> luis interdisait l'utilisation de beaucoup de <strong>ponts</strong> ce qui c<strong>ompliquait le déploieme</strong>nt des unités de "Tigres" et mettait à rude épreuve sa <strong>motorisation</strong>. </p> <p>Toujours <strong>privilégiant la qualité sur la quantité</strong> , l'Allemagne en construisit environ <strong>1300 exemplaires de 1942 à 1944</strong>, ce qui est bien peu comparé à l'<strong>angoisse</strong> que leur <strong>présence</strong>  faisait peser sur les équipage alliés sur tout <strong>les fronts</strong>. </p> <p>Les unités de "Tigres" ne furent quasiment pas affectées à des divisions blindées mais furent mis en réserve de corps d'armée ou d'armée souvent par bataillon de 45 Chars.</p> <p>Ces bataillons, aux mains <strong>d'équipage très entraînés</strong>,  étaient gardés en réserve afin de les lancer dans des attaques ou contre attaques, là ou le besoin s'en faisait sentir. </p> <p>Un de ces bataillons revendiqua les destruction de 450 chars alliés à lui seul ...  une division pour un bataillon ... encore que cette unité de Tigres n'en fut pas détruite ! </p> <p>Le Tigre fut utilisé sur tout les théâtres d'opération ou la "Herr " était engagée : Afrique du nord, Russie, Italie, France ... pas toujours à bon escient heureusement pour les alliés . </p> <p>Ce Char mythique est un incontournable pour tout joueur Allemand ! </p> <p></p> <p> </p> <p></p> <p></p>
6,50 €

Transport de troupes Sdkfz...

<h2>Reproduction miniature de semi chenillé Sdkfz 251/1 Ausf D. </h2> <p>Cette reproduction du semi chenillé <strong>Hanomag</strong> est à l'échelle <strong>1:100</strong> et est compatible avec les figurines de <strong>15 mm</strong>.</p> <p>Modèle fabriqué en <strong>résine</strong></p> <p>1 pièces  ( le Châssis complet) </p> <p>Apprêté en <strong>Jaune Foncé</strong></p> <p></p> <p>Dimensions approximatives  :  Longueur: 58 mm</p> <p>                                            Largeur   : 19 mm</p> <p>                                            Hauteur   : 19 mm      </p> <p>                               Poids approximatif : 09 g</p> <p>                                             Montage : Néant   </p> <p></p> <p></p> <p>Au cours de l'élaboration de sa doctrine blindée, l'état major Allemand demanda la création d'un véhicule suffisamment blindé et agile en tout terrain pour permettre à l'<strong>infanterie</strong> associée aux divisions blindées, les fameux "panzer Grenadieren" de <strong>suivre au plus près les évolutions des unités de Panzer. </strong></p> <p>Le <strong>Sdkfz 251</strong> fut mis au point à partir d'un tracteur non blindé déjà existant, le sdkfz 11, et donna lieu à <strong>quatre versions</strong> principales , A à D, elles même divisées en pas moins de <strong>22 types de matériels</strong> allant du transport de troupe 251/1 ( notre modèle) au semi chenillé antichar 251/22 en passant par l'engin poseur de ligne téléphoniques 251/11. </p> <p>La version D du sdkfz 251, produite à partie de 1943,  était une version simplifiée au niveau des plaques de blindages et était reconnaissable à son arrière ne présentant qu'un seul plan incliné et deux portes planes.</p> <p>Le modèle 251/1 était destiné au transport de troupes et comportait un équipage de 2 hommes et 12 passagers munis de leur équipement. Une mitrailleuse MG34 ou MG42 était montée sur l'avant de l'habitacle pour procurer un appui feu supplémentaire. </p> <p>Son blindage de 13 mm pouvait protéger ses occupants des projectiles d'armes légère et bloquer certains éclats d'obus mais sa configuration ouverte, si elle permettait de combattre depuis le véhicule, rendait son habitacle vulnérable au tirs d'artillerie fusant (type shrapnel) ou à des lancés de grenades. </p> <p>Sa vitesse de 52 KM/h sur route et sa capacité tout terrain en faisait un auxiliaire précieux pour les blindés, ces derniers bénéficiait ainsi du <strong>support quasi permanent</strong> de l<strong>'infanterie chargée  d'escorter et de renseigner</strong> les chars (pour qui la localisation et l'identification des menaces est assez malaisée.)</p> <p></p> <p>10600 exemplaires du Sdkfz 251 Ausf D furent livrés aux armées.(toutes version confondues).</p> <p>Un régiment de "Grenadiers Blindés" comportait environ 100 exemplaires de ce transport de troupe. </p> <p>Le Sdkfz 251 est donc caractéristique de l'armée Allemande de 1939 à 1945 et l'accompagnateur tout désignés des éléments blindés Allemands. </p> <p></p> <p></p> <p></p>
5,00 €

Char Panzer V "Panther"...

<h2><br /></h2><h2>Reproduction miniature du Char "Panther". </h2><p>Cette reproduction du Char <strong>"Panther"</strong> est à l'échelle <strong>1:100</strong> et est compatible avec les figurines de 15 mm.</p><p>Modèle fabriqué en <strong>résine</strong></p><p><strong>2 pièces </strong> ( le Châssis, la Tourelle)  </p><p>Apprêté en <strong>Jaune Foncé</strong></p><p>Dimensions approximatives  :  Longueur (Caisse)    <strong>69 mm / 90 mm</strong> canon pointé vers l'avant</p><p>                                             Largeur                   <strong>34 mm</strong></p><p>                                             Hauteur                   <strong>30 mm </strong>        </p><p>                                             Poids approximatif :  <strong>15 g</strong></p><p>                                             Montage : Néant   </p><p><br /></p><p><strong>Surpris</strong> par l'apparition des <strong>T34 Soviétiques en juin 1941</strong>, l'état major Allemand déclencha la mise au point et la <strong>production dans les plus courts délais  </strong>d'un char capable de <strong>tenir tête et de détruire</strong> <strong>ce challenger soviétique</strong> qui avait eu l'outrecuidance de surpasser tous ces opposants.</p><p>La situation était jugée tellement critique que le "Fuhrer" lui même tempêtait et cravachait pour accélérer le processus de réalisation de ce char. </p><p>MAN et Daimler furent chargés de produire la machine que la HEER attendait: Fin 1942 les premières productions du Panzer V "Panther furent livrés aux armées. </p><p>Destiné à épauler puis remplacer le Panzer IV, le Panther d'un poids de 45 tonnes, considéré par l'état major Allemand comme un char Moyen, doté d'un équipage de 5 hommes et d'un canon de 75 mm de calibre 70 fut mis en ligne pour la <strong>première fois à la bataille de koursk en 1943.</strong> </p><p>Ce Char paya cher la précipitation dans la quelle il fut mis au point lors de son baptême du feu et de nombreux Panther tombèrent en panne, avant ou pendant ce combat, du fait de nombreuse pannes de jeunesse.( Chenilles cassées ..moteurs hors service... tourelles bloquées... ) </p><p>Tous les chars survivants retournèrent en usine ou ces nombreux problèmes furent étudiés et seulement partiellement résolus, le Panther devint alors, malgré des fragilités dues à sa conception hâtive, un redoutable outil de combat. </p><p>Agile avec ces 46Km/h sur route ( 24 Km/h en terrain variés), doté d'un blindage fontal épais  (80 mm)  dont l'inclinaison tendait à provoquer le ricochet des projectiles ennemis et de plus armé d'un redoutable canon de 75mm, le "PANTHER"  pouvait <strong>facilement venir à bout à 2000 m</strong> de n'importe quel adversaire alors que les Sherman M4 et T34 ne pouvaient au mieux <strong>engager un Panther de Face à moins e 500 M</strong> ou devaient manoeuvrer pour toucher le flanc ou l'arrière moins bien protégé ( 45 à 50 mm). </p><p>Il faudra <strong>attendre</strong> les chars <strong>sherman Firefly, Staline ou Comet</strong> pour égaler et<strong> tenir tête aux Panthers</strong>.  </p><p>Il était malgré tout coûteux et complexe à fabriquer, son moteur à essence devait être changé tout les 1 000 K m était un point faible pour cette machine</p><p> Environ  <strong>6000 Panthers</strong> furent construits de 1942 à 1945. </p><p><br /></p><p>Le Panzer V "Panther" est considéré comme l'un des meilleurs chars produits pendant la seconde guerre mondiale. </p>
6,00 €